shcr

Nouvelles

Résumé - Excursion à Thetford Mines

Pour l’excursion d’automne 2019, c’est en appréciant une balade dans les Appalaches et ses forêts et vallons colorés que nous...

Lire la suite »

Résumé - Les filles du Roy au Cap Rouge et à Sillery

Il était une fois ... une audience record qui attendait fébrilement la conférence de madame Irène Belleau ... un surplus de chaises...

Lire la suite »

Activités

Jeudi 24 octobre 2019, 19 h 30

Conférence avec Réjean Lemoine

Détails sur les activités »

Nouvelles

Lundi 3 juin 2019 — 13 h 54

Excursion en Mauricie 23 mai 2019

À notre arrivée au Vieux Presbytère de Batiscan, nous sommes accueillis chaleureusement par le curé Fréchette et Adéline, sa ménagère. La seigneurie de Batiscan fut concédée aux Pères Jésuites en 1639. Le premier presbytère y fut construit en 1696 et la première église de 1712 à 1716. En 1865-66, une nouvelle église et un nouveau presbytère furent construits environ un mille à l’est de l’ancienne église. L’ancien presbytère devint alors une maison de ferme. Puis, en 1928, monsieur Albert Décary l’acheta pour en faire sa maison d’été. Il la restaura avec amour et intelligence; en 1962, il s’en départit au bénéfice de l’Etat québécois. La municipalité de Batiscan en est maintenant la propriétaire.

Les meubles ne sont pas d’origine ( à l’exception du lit carriole du curé et de son chapelet de bois exposé sur le mur) mais, grâce au Musée de la Civilisation de Québec, on y retrouve des meubles d’époque : un lit double à fuseaux, un banc du quêteux, une table chaise, un magnifique fauteuil à col de cygne, un meuble trois quarts et un poêle à trois ponts pour ne mentionner que les plus importants.

Au restaurant Toit rouge, la victoire écrasante (45 à 10) du saumon sur les fettucinne mérite d’être mentionnée mais, peu importe le choix, tout le monde a apprécié son repas.

Au cours de ses trois siècles d’histoire, trois célèbres personnages ont habité le Domaine seigneurial de Sainte-Anne-de-la-Pérade : la fougueuse et belliqueuse Madeleine de Verchères, seigneuresse entre 1706 et 1747, Elisabeth Hale, l’épouse bourgeoise d’un politicien et une artiste à qui l’on doit de nombreux croquis du village et finalement Honoré Mercier, qui fut premier ministre du Québec. De nombreuses affiches détaillent le séjour de ces personnages en ce lieu.

Une visite à l’église de Sainte-Anne nous a  permis d’admirer cette église de 2000 places bâtie en 1855 et inspirée de l’église Notre-Dame de Montréal. Les luminaires sont en verre de Murano et l’on peut y admirer le tabernacle du maîtrel-autel de la première église sculpté par Levasseur. 

Une courte visite à la crypte ( une des rares à être ouverte au public au Québec) nous a plongés dans un autre monde. Entre 1856 et 1947, plus de 180 personnes, dont 6 curés, y ont été inhumés, dans des ouvrages en maçonnerie de briques noyées dans le ciment.

Le retour par la route 138 nous a permis d’apprécier les charmes du Chemin du Roy, première route construite en Nouvelle-France et dont les débuts de la construction remontent aux années 1660 pour le tronçon de Cap-Tourmente à Cap-Rouge.

 

Claire d’Auteuil.