shcr

Nouvelles

Résumé - Seigneuresses et pouvoir féminin dans l'histoire du Québec

Conférence de Benoît Grenier du 28 novembre 2019

Quelle conférence intéressante que celle de cet historien spécialisé dans l`histoire seigneuriale du...

Lire la suite »

Résumé - Contes et récits de Noël d'antan

Salon de thé du 14 novembre 2019 avec Jocelyn Rancourt

Quel plaisir nous avons eu en ce Salon de thé! D’entrée...

Lire la suite »

Activités

Désolé...

Aucune activité n'est prévue prochainement!

Nouvelles

Jeudi 25 avril 2019 — 9 h 06

Salon de thé du 11 avril 2019

Résumé - La météo signe des temps avec Richard Leduc.

En première partie : Faut le voir pour le croire!

Ce jeudi d’avril avant le salon de thé de la conférence de monsieur Richard Leduc, météorologue, nous avons eu la visite de Miss Météo.  En fait pas celle à qui vous pensez!! C'est plutôt Claire d’Auteuil du conseil d’administration qui nous a partagé une de ses passions: une collection de parapluies. Au fil des ans et de ses voyages elle a acheté plus de 58 parapluies... Oui plus de 58, chacun ayant son histoire et sa saison...même un d’hiver bordé de fourrure. Pendant sa présentation les parapluies ont envahi la scène et quelle ne fut pas la surprise de Linda la présidente qui a dû rapidement se cacher de la bruine!! Eh oui! Qui a dit qu’ouvrir un parapluie à l’intérieur porte malheur? Ce n’était pas un malheur. En fait, pour valoriser un parapluie, Claire y pulvérisait de l’eau pour que les couleurs des papillons apparaissent...un bon fou rire a suivi.

On a vite repris notre sérieux et cédé la parole au conférencier qui a bien apprécié la mise en scène.

En deuxième partie : La conférence.

On doit remonter très loin dans le temps pour trouver les premières références à la météo. En effet,  Aristote est l’auteur du  premier livre qui y est consacré. Puis on peut lire Jacques Cartier qui relate les difficultés  vécues pendant le rude hiver de 1536. Il y a aussi Pehr Kalm qui, lors de son voyage au Québec en 1749, fait mention du climat. 

La météo fait aussi partie de l’histoire du Québec. Pensons aux paysages d’hiver des toiles de Joseph-Edmond Massicotte, du roman Maria Chapdelaine, des volumes sur les quatre saisons de Jean Provencher. La météo a aussi inspiré des œuvres poétiques.

En fait, on constate qu’un climat plus stable favorise l’évolution de l’être humain.

Grâce aux avancées technologiques, l’interprétation de la météo a beaucoup évolué. Le développement du thermomètre, les mesures du vent, des précipitations, les mesures des quantités de neige, les cartes satellitaires et les radars météo ne cessent d’améliorer nos connaissances des phénomènes atmosphériques.

Pour terminer cette belle conférence, un peu de terminologie pour identifier les nuages selon leur hauteur, leur forme et  la présence ou non de précipitations.

Merci, Monsieur Leduc, d’avoir partagé avec nous votre passion pour cette science qui ne cesse d’évoluer et de se perfectionner.

Claire d’Auteuil.