shcr

Nouvelles

Conférence du 22 novembre 2018

Les voyages de Jacques-Cartier (1534-1542) par Viateur Lefrançois.

Voici un résumé :

Lors de notre dernière conférence de l’année, monsieur Viateur Lefrançois...

Lire la suite »

LAROCQUE LILKOFF, Jeannette (1927-2018)

Le 5 novembre 2018, à l'hôpital Laval (IUCPQ), est décédée madame Jeannette Larocque Lilkoff, épouse de monsieur Lubin Lilkoff, fille...

Lire la suite »

Activités

Désolé...

Aucune activité n'est prévue prochainement!

Nouvelles

Dimanche 25 novembre 2018 — 18 h 19

Conférence du 22 novembre 2018

Les voyages de Jacques-Cartier (1534-1542) par Viateur Lefrançois.

Voici un résumé :

Lors de notre dernière conférence de l’année, monsieur Viateur Lefrançois nous a amenés dans le quotidien des voyages de Jacques Cartier de 1534 à 1543. Parti de Bretagne, ce dernier passa par Terre-Neuve pour arriver en Gaspésie où il rencontra le chef des Mic Macs, Donnacona. Malgré les difficultés de communication Jacques Cartier réussit à le convaincre d’amener ses deux fils en Europe et de leur faire apprendre le français en vue de devenir interprètes auprès des Indiens (on les appelait ainsi puisque les explorateurs étaient convaincus d’être arrivés aux Indes!).

En 1535 Jacques Cartier revient avec les fils de Donnacona qui lui mentionnent qu’il y a une grande rivière qui les mènera à d’autres emplacements. Croyant que celle-ci les mènerait aux Indes, il remonte alors le fleuve en faisant différents arrêts pour arriver à Québec (Stadaconé) où il séjournera quelques jours; il en profitera pour connaitre les Indiens de la rivière St-Charles avant de poursuivre sa route vers Montréal (Hochelaga) où il baptisera le Mont Royal. Il constate que plus il s’approche de ce dernier village plus il y a de gens installés le long du fleuve; c’est plus de mille Iroquois qui l’accueilleront à son arrivée. Sur le trajet de retour il arrêtera à Portneuf (Achelacy) où le chef lui donne une femme et une fille qu’il embarquera avec lui pour son retour en France.

Pendant son séjour en Bretagne, entre ses deux derniers voyages, les fils de Donnacona Domagaya et Taignoagny décèdent. Il revient donc sans eux en 1541, à la demande du roi, et cette fois s’installe à Cap-Rouge sur le site qu’on appelle aujourd’hui Cartier-Roberval. Malheureusement l’aventure ne dure pas longtemps. Les vivres, le dur hiver et le scorbut forcent les explorateurs à retourner en France. Mais ce fut la première installation de paysans français en Amérique.

Aujourd’hui on se bat pour faire reconnaître ce site au Patrimoine de l’Humanité. Voir le journal L’Écho de novembre 2018.

LP Boulet