shcr

Nouvelles

Conférence du 25 octobre 2018

Résumé - Le costume colonial en Nouvelle-France au XVIIIe siècle»

par Monsieur Emmanuel Nivon

Tout souriant, c’est en déshabillé (chemise, culotte et...

Lire la suite »

Salon de thé du 11 octobre 2018

Résumé - Quand la réalité dépasse la fiction ou…la nourrit

Le roman historique : entre fiction et faits historiques avec Diane...

Lire la suite »

Activités

Jeudi 22 novembre 2018, 19 h 30

Conférence avec Viateur Lefrançois

Détails sur les activités »

Nouvelles

Dimanche 21 octobre 2018 — 19 h 09

Salon de thé du 11 octobre 2018

Résumé - Quand la réalité dépasse la fiction ou…la nourrit

Le roman historique : entre fiction et faits historiques avec Diane Lacombe

Après les dessous du site historique Cartier-Roberval et les dessous de la Terrasse Dufferin, la SHCR nous invite maintenant dans les dessous du roman historique pour découvrir comment une auteure à succès (sa trilogie de Mallaig a été vendue à plus de 450,000 exemplaires) s’inspire des documents retrouvés dans les archives pour bâtir une vie aux personnages de ses romans…

Prenant comme exemple son livre Pierre et Renée-Un destin en Nouvelle-France, l’auteure Diane Lacombe nous entraîne dans les nombreuses réflexions qui lui permettent de se mettre dans la peau de ses personnages. Car il s’agit d’un réel défi : celui de la fiction historique. Que mangeaient ces personnages… Comment s’habillaient-ils… S’il n’y a pas d’écrits, l’auteure peut se faire plaisir et laisser aller son imagination. L’écueil à surveiller cependant : se perdre dans les détails qui éloignent du sujet.

Selon les archives, Pierre arrive avec le Régiment de Carignan et Renée est une Fille du Roy. Comme ils ne savaient ni lire ni écrire, aucune correspondance n’a été retrouvée. Ils seraient nés vers… Puis quelques actes notariés, religieux et civils, donc très peu de balises.

L’auteure a le champ libre pour broder une idylle : la fiction historique est un stimulant inspirant. Le couple s’installe sur la Côte-du-Sud et l’auteure peut les imaginer vivre dans ce contexte, pendant la deuxième moitié du XVIIe siècle. Mais avaient-ils des chevaux ou des bœufs pour tirer leur charrue…

Dans sa présentation, Mme Lacombe a su faire ressortir la complexité d’écriture que représente un roman historique, avec toutes les recherches requises pour respecter l’époque dans laquelle évoluent les personnages. Nous ne lirons plus ces romans de la même manière dorénavant…

Claire d'Auteuil